Colocation et échanges de bons procédés...

Publié le par Cunégonde DeLaRoche

 

La colocation est pour moi un échange de bons procédés dans la mesure où ma Roomie, Lion Queen, joue les parfaites intendantes, employée toutes mains et maître queux hors pair… Et moi, en échange de tous ses services, je lui offre ma compagnie !

 

Pour une colocation réussie, suffit de trouver le bon équilibre…

 

Equilibre que j’ai su imposer aux prémices de notre collaboration et su maintenir malgré quelques tentatives de rébellion avortées de la part de l’intéressée…

 

Oui bon, pour être honnête, il m’arrive de temps à autre de mettre la main à la pâte…quand je sens que je commence à un peu trop tirer sur la corde ! Pas envie d’une mutinerie soudaine et à durée indéterminée ! Ponctuellement, j’offre donc mes compétences au service de notre cohabitation (avec parcimonie tout de même, faudrait voir à ne pas abuser des bonnes choses !) en supervisant les opérations !

 

Oui bon bah, RE pour être honnête, et surtout par souci de pacifisme colocatoire, (avant de publier cet article, je me suis engagée à le soumettre à son approbation ! Putain de promesses à la con !) car je la connais, elle ne supportera pas de passer pour la meuf soumise qui ferme sa grande gueule (en même temps, avec un tel blaze, je vous laisse présager du pire quant à sa personnalité !)… je vais vous avouer que malheureusement pour moi, nous avons fait de l’EQUITE notre fonctionnement !

 

Toutefois, pour l’aspect culinaire, j’ai trouvé la parade pour ne pas en foutre une et m’en mettre tout de même plein la panse ! Tous les soirs, vers 20h, nous mettons en place une Guerre Psychologique et la première qui a les crocs, de guerre lasse, finit par se ruer alors en cuisine pour jouer les marmitons ! Vers 23h en général, elle abdique et se rend au fourneau ! Etant un estomac sur pattes, je sais que quoi qu’il arrive, elle ne pourra résister à l’appel du Ventre ! (En comparaison, moi c’est à l’appel du Bas-Ventre auquel je ne peux résister !)

 

Pour ma part, j’ai rarement les crocs ! Et les rares fois où je peux saliver, je suis capable de pousser le vice jusqu’à m’auto-conditionner à avoir la flemme de, au choix, mastiquer, déglutir ou digérer (?!?) ! Manger là-tout-de-suite-maintenant ? Franchement, pour quoi faire ? Et puis, je suis épuisée rien qu’à l’idée de penser à l’effort à fournir ! Donc tout bien réfléchi, j’ai pas si faim que ça ! Et donc, tous les soirs, je sors victorieuse de cette guerre des nerfs, ayant patiemment attendu la défaite de mon adversaire !

 

Pour ce qui est des autres tâches ménagères, nous en partageons la même conception ! A savoir, quand l’appart est un chantier sans nom, et qu’il pourrait y avoir méprise sur l’identité sexuelle des locataires dudit appart, nous prenons le problème à bras le corps et entreprenons un grand ménage de printemps ! Pas question qu’un éventuel regard étranger puisse penser que l’appart héberge deux être couillaires bordéliques, candidats hypothétiques de l’émission « C’est du Propre ! »  

 

Ah bah oui, quand même !            

 

 

C’était Cunégonde DeLaRoche en train de récurer la cuvette des chiottes !

 

Publié dans Cunégonde et Sa Coloc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article