Drague, Hard Discount et Pervers de la Zigounette

Publié le par Cunégonde DeLaRoche

 

A l’époque de Mathusalem, pour le fun, j’avais rempli un bulletin d’inscription pour un site de rencontres sur le Net !

 

Bien mâle m’en a pris !

 

Hormis des pervers (des sociopathes psychotiques perturbés de la quéquette !), des trépanés du bulbe à l’appendice frétillant (des beaufs !) et des intégristes de la réappropriation orthogramalexicale, dit le hiéroglyphe des temps modernes, dit le langage SMS (des analphabètes !), ma participation à cette mascarade n’a apporté aucune valeur ajoutée à mon quotidien !

 

Bon, il faut dire qu’à la base, je ne répondais pas vraiment non plus pour ainsi dire au critère d’exigence premier qu’une âme en peine (une névrosée) est en droit d’attendre d’un tel site dans la mesure ou ladite âme en peine (une névrosée) mis au ban de CoupleLand par ses dignes représentants themselves, pose généralement comme postulat de départ que les candidats sont célibataires !

 

Remarquez, je n’étais pas la seule à avoir falsifié mon inscription !

 

Inscription qui m’a donc confortée dans l’idée que pour faire des rencontres, mieux vaut déjà être bien implanté sur le marché : il est beaucoup plus aisé d’aller voir ailleurs dans la culotte du voisin/de la voisine si le gazon n’est pas plus soyeux que d’envisager la possibilité de sérieusement se maquer !

 

Je n’ai jamais répondu aux avances de mes soupirants ! Ils n’étaient pas suffisamment magnifiques pour que je daigne leur accorder le plaisir de se faire plaisir avec mon corps ! 

 

[…]

 

J’ai noté une tendance qui tend à se vulgariser : la drague au rabais !

 

Désormais, être inscrit sur Le Trombinoscope revient à être inscrit sur le discount de la drague en ligne ! Certains postulants à « Une amitié avec sa Majesté » ont déjà tâté de ma prose quand ils se sont aventurés sur le terrain glissant du :

 

J’ai X année. Je viens de voir tes photos. Tu m’as l’air très sympathique.

 

(Mon revers de la Main, t’inquiète qu’il est sympathique lui aussi !)

 

Je gagne bien ma vie. Je recherche une femme attentionnée, douce, aimante…

Tu veux être mon amie ?

 

(Mais va te faire foutre, T’AS VU TA GUEULE ?)

 

Mon agressivité envers le soupirant étant proportionnelle au nombre d’années indiqué au compteur. Ma virulence atteint des sommets à partir du seuil des 40 collections printemps/été ! Car au choix, ils me voient comme Une Pute Au Rabais ou alors comme Une Pute Au Rabais !

 

Mais bordel, est-ce que j’ai la tête d’une prostipéripatétipute ?

 

Non…

 

Alors casse toi pauv’con !

 

C’était Cunégonde DeLaRoche,

Le séant posé sur la lunette des toilettes, et,

 prenant la pause tel « Le Penseur » de Rodin (De Bois !)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article