Phobie & Engagement : Le doublet gagnant !

Publié le par Cunégonde DeLaRoche

 

Je suis une phobique patentée à tout ce qui est forme d’engagement !

 

Nul besoin d’être un disciple de l’obsédé certifié (Freud) pour comprendre l’origine de mon angoisse ! Ayant été abandonnée à l’âge de deux mois, achetée sept mois après par un couple de Navarre, j’ai comme qui dirait la Peur de l’Abandon Viscérale !

 

Durant mon enfance et mon adolescence, j’ai toujours eu à cœur de maintenir une distance émotionnelle entre mon entourage et moi-même. Pas avec mes acquéreurs, faut pas non plus exagérer ! Vu le prix qu’ils ont dû débourser pour accoler leur patronyme à mon prénom et en parallèle, l’énergie dépensée pour la régularisation administrative de mon affiliation, je n’ai jamais douté de leur investissement !

 

En contrepartie, en guise de reconnaissance (et de gratitude qui m’a fait défaut durant ce laps de temps où tes hormones ont décidé de faire de toi un(e) déficient(e) mental(e) borné(e) et obstiné(e) dans ta connerie confondante d’inepties hormonales) je m’efforce, aujourd’hui, au mieux d’incarner le retour sur l’investissement qu’ils étaient en droit d’espérer quand ils ont misé sur mon dossier de candidature !

 

En revanche, ma PAV (Peur de l’Abandon Viscérale) s’est bien fait plaiz’ avec toutes les personnes qui avaient le malheur d’être hors cadre du contexte familial. On m’a abandonné une fois ! On ne m’abandonnera certainement pas une deuxième fois !  Tel a été ma devise pendant les 25 premières années de ma vie (J’en ai 26 !).

 

(Aujourd’hui, j’aime faire preuve de cynisme et incommoder certains de mes interlocuteurs qui ont l’outrecuidance de prendre congé de moi pour vaquer à leurs occupations, somme toute légitimes comme aller bosser, par exemple,

 

« Va ! Abandonne-moi !

Ce n’est pas comme si on m’avait déjà fait le coup !»

 

ou ses variantes,

comme le

 

« Nan mais t’inquiète, c’est pas grave ! Après tout, ce ne sera que la deuxième fois qu’on se débarrasse de moi ! »

 

ou encore le

 

« Je commence à avoir l’habitude que les gens se lassent de moi ! Petite, la blessure a eu du mal à se refermer ! Mais maintenant, je n’y prête plus guère attention ! »

 

 

Effet garanti, c’est trop kiffant ! Et surkiffant quand morte de rire de ma connerie, je vois leur mine déconfite –de canard- se décomposer au fur et à mesure de mon fou rire grandissant !

 

Dans toutes mes relations, de toute nature qu’elles soient, je mettais un point d’honneur à ne m’engager grand max qu’à 60/70% ! Les 70% étant bien sûr réservés à l’élite triée sur le volet qui avait le privilège de se voir attribuer une confiance réciproque ! Bon, réciprocité pour être toute à fait objective, légèrement asymétrique ! Oui bon, carrément asymétrique ! Mais pour les autres, la confiance, en comparaison, était uniquement unilatérale ! Je vous laisse donc le soin de considérer et d’apprécier l’unilatéralité de la confiance…

 

Avec mon gars, le problème ne s’est pas vraiment posé puisque ne voulant pas me prendre la tête pour une chose aussi futile qu’est la Notion de Confiance Dans Un Couple, j’ai pris pour principe que je lui « accordais le bénéfice du doute ! ».

 

Mais à l’âge de 26 ans, j’ai envie de devenir une femme meilleure, et ai décidé d’ouvrir mon cœur ! (Héhé, vous avez vu, ça rime !)

 

 

C’était Cunégonde DeLaRoche, qui sait pertinemment que vous ne croyez pas un traitre mot de ma phrase de conclusion ! Et bien vous avez parfaitement raison !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamalilou 30/01/2011 05:26


oops et en plus tu parles de fréquence, atâ atâ je me suis peut-être trompée de page?... ah non, je suis bien dans un cloaque miteux...
oui faudra que je fréquente aussi, je veux dire tes billets fréquentables (non c'est trop restrictif ça... autant ne pas revenir ...!!)
oui et en fréquentant à fréquence égale à la publication, (et oui parce que tu fais ça en public en plus) on peut espérer devenir croqueur miteux de cloaque... mais n'as tu pas peur que la
surfréquentation de ce cloaque n'en fasse the place to be et dès lors çui-ci perdrait son cachet (vlà que tu prends des cachets en plus)
oh et ne me reproche pas un commentaire visqueux, j'essaie de faire dans le ton (oui je fais dedans!!) enfin dans la grenouille (rhooooo oui aussi) bref, en vert quoi, faute de vers, et non je n'ai
pas pris un verre, mais je m'en vais miteusement en pantoufle de vair
(non non cette danse d'homonyme est totalement fortuite)

* ah maintenant que je suis officiellement intronisée commentatrice déjantée, faut que j'assure... elle est où ma médaille? non, pas encore, hein, quoi, ah oui je suis tombée dedans quand j'étais
petite..?!!! -tu vas voir toi...!!!


Cunégonde DeLaRoche 30/01/2011 19:18



Effectivement, te voilà intronisée "Commentatrice déjantée" mais en même temps, j'ai envie de te dire, intronisée "Commentatrice Tout Court" car comme ton esprit éguisé aura pu le remarquer, tu
es un petit peu la seule à laisser trace de ton passage dans mon cloaque !


Continue à péter un plomb, surtout continue ! Je me sens tout de suite moins seule ! Qui sait, on créera peut-être une communauté de timbrées !



mamalilou 30/01/2011 05:09


:o)je n'imaginais pas un instant que la délicatesse de la formulation puisse t'échapper, ainsi je peux en plus tâter la produit... bloguesque bien sûr... et je vois qu'en plus d'être ouverte, à
toute venante, tu n'en es pas moins fraîche


Cunégonde DeLaRoche 30/01/2011 19:01



Héhé


A croire que mes pensées (ibidineuses?) n'ont plus de secret pour toi !


Oups, je suis démasquée ! Bon bah tant pis !



mamalilou 29/01/2011 04:37


et ben c'est pas trop tôt!!!
alors tu ouvres à combien?
à 70% aussi ou tu commences plus modeste... :o))
gros bisous juste là, sur ton coeur ouvert


Cunégonde DeLaRoche 29/01/2011 17:21



"Alors tu ouvres à combien...?"


Va savoir pourquoi mais ton interrogation m'a rappelé la fameuse question existentielle qu'un être couillaire pose parfois à un être ovarien chétif, frêle et sans défense :
Mais tu as de belles jambes dis-moi ! Elles ouvrent à quelle heure ?  


Je te répondrais donc que pour toi Mama, je suis prête à te faire un prix (d'ami !) Après tout, depuis le temps qu'on se connait !


Bon week end à toi Mama !


PS: as-tu remarqué sinon la fréquence de mes publications ? Héhé, La Pétasse Capricieuse is Back !