Challenger Vs Elu... Aux balbutiements de la rivalité couillaire !

Pour une meilleure compréhension de l’histoire (cf. le billet précédent), il est nécessaire que je vous établisse un rapide historique de ma vie-d’en-dessous-de-la-ceinture qui grosso sexo se décompose comme suit (Avant propos : les Feux de l’Amour et autres Santa Barbara me doivent tout !) :

 

-       2002/2006 : plan quadriennal avec l’Elu Number One (dit officiellement L’Elu)

 

-       2006/2007 : annuité freestyle de grand n’importe quoi (avec divers concurrents directs de l’Elu pour emmerder bien profond l’Elu !)

 

-       2007/2010 : plan triennal avec le principal concurrent de L’Elu, j’ai nommé Le Challenger qui durant son mandat pris le titre officiel d’Elu Number Two (L’Elu N# 1 quant à lui, tout piteux d’avoir fait le con, et, Amoureux Transis fut alors le Challenger Acharné et Obstiné de l’Elu N#2)

 

-       2010 : Pugnacité de l’Elu Number One (dit officiellement l’Elu) récompensée puisque récidive avec lui depuis quelques mois pour un plan que j’espère cette fois-ci ad-vitam-eternam ! (L’Elu N#2 quant à lui, tout aussi piteux d’avoir fait connement l’apathique entêté, et, lui aussi Amoureux Transis, est donc en ce moment même le Challenger Acharné et Obstiné de l’Elu N#1, dit officiellement L’Elu )

 

 

Donc pour résumer :

 

L’Elu fut tour à tour

Elu Numer One / Challenger / Elu Number One

 

tandis que Le Challenger fut

Challenger / Elu Number Two / Challenger !

 

 

(Je vous avais prévenu que mon histoire n’était pas simple)

 

 

Les deux rivaux ont donc tour à tour occupé le statut de Challenger ! La différence entre les deux adversaires dans leur acharnement (thérapeutique ?) réside dans le fait que L’Elu, quand il a occupé cette fonction subalterne, en était pleinement conscient. Le Challenger en chef, lui jamais ! Même avant que je lui donne l’opportunité de détrôner l’actuel Elu, il partait déjà du principe que j’étais Sa Promise et que quoi qu’il arrive je resterais Sa Promise !

 

Il ne sait pas se remettre en question car il partira toujours du principe qu’il est et restera dans le Vrai ! Et donc en l’espèce, que je vais finir par me calmer, me ressaisir et revenir sur ma décision. Digne héritier spirituel de Delon, ce n’est pas à lui de changer, mais aux autres de s’adapter !

 

Et bien soit ! Attends-moi si ça peut te faire plaisir…

 

 

C’était Cunégonde DeLaRoche qui réalise qu’elle vient de commettre une boulette en promettant à l’Elu de lui jurer fidélité (au détour d’une banale conversation niaiseuse)…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :