Ego couillaire !

Publié le par Cunégonde DeLaRoche

 

Ah l’égo masculin…

 Tout un programme ! 

Toute une histoire 

Toute une poésie !

 

J’en veux pour preuve mes deux dernières Frictions avec L’Illustre Elu qui se sont toutes deux ponctuées par un orgasme du feu de Dieu que je vous rassure, mais qui ont eu l’outrecuidance, j’ignore la raison de l’emploi du pluriel car-en-vérité-je-vous-le-dis, je ne vais m’attarder là-tout-de-suite-maintenant que sur le premier spasme/soubresaut, de revêtir une forme à laquelle Sieur  L’Illustre Elu (il prend du galon, il prend du galon !)  n’était point accoutumé…

 

Ayant sciemment pris l’initiative de faire l’impasse sur mes vocalises habituelles pour concentrer le fruit de mon kiffe sur une respiration saccadée, parce que j’avais envie d’intérioriser à mort la prise de mon pied, Monsieur a cru bon, après les festivités, d’émettre quelques réserves sur cette attitude toute en retenue et en pudeur !

 

Peu a importé le discours que j’ai voulu rassurant : « Putain, mais commence pas à me casser les ovaires… Puisque je te dis que j’ai pris mon pied ! » Le Fourbe  a fait semblant de battre en retraite pour mieux revenir à la charge quelques heures après, l’œil humide et la queue perverse (ou l’inverse !) afin de s’assurer que  « l’orgasme aphone » était une lubie qui m’était passée de mode !

 

Oui en l’espace de quelques heures, Sieur Illustre Elu a considéré que le concept de « mutisme » avait fait genre son  « cycle de durée de vie d’un produit » mais en mode en accéléré !

 

Pour lui faire plaisir, j’ai donc tenté de « casser du crystal » afin qu’il me foute la paix pour le reste du week-end. Je savais pertinemment qu’il  n’aurait pas lâché l’affaire tant qu’il ne m’aurait pas entendu crier…  Et comme, je n’étais pas forcément d’une humeur athlétique et endurante ce week-end là, j’ai opté pour la solution de facilité ! Faire ma poissonnière façon à l’horizontale ou à la verticale ou encore à la diagonale…

 

Moult contorsions et envolées lyriques plus tard, c’est un Sieur satisfait qui est sorti de son cocon où il aime à se réfugier (pour penser la vie) pour vaquer à son occupation favorite qui est de n’absolument rien branler !

 

Nan parce que mater des types en short faisant mumuse avec une baballe sur une pelouse fraichement tondue, bah moi j’appelle ça rien branler. Mais en même temps, on ne peut pas dire que je sois très objective vue la mésaventure avec l’autre naze qui a sciemment, ce petit con, fait genre d’oublier de me faire convulser !

 

Tout comme, il a fait genre d’oublier de se faire un nom dans le monde de la Baballe Ronde ! Putain, j’ai écarté les cuisses pour que dalle !

Fait ièch’…

 

C’était Cunégonde DeLaRoche en mode blasée des types et de leur égo (de merde) à bichonner !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article