Beauté Intérieure et Invention Malvenue

Publié le par Cunégonde DeLaRoche

 

J’ai un pote (enfin pote, c’est vite dit !) qui pour serrer, utilise un procédé aussi millimétré que le mode opératoire d’un tueur en série psychotique assermenté comme tel !

 

Au lancement de son offensive, pour peu que tu sois déprimée/au fond du gouffre enlisée/la morve au nez & l’œil myxomatosé, LA Victime Idéale tu fais… Parce que soyons honnête, si tes facultés mentales n’étaient pas altérées par LA déception sentimentale, qui te fait ton petit cœur saigner comme une truie kreutzveltjacobisée, jamais «oh grand jamais», à ses avances tu ne répondrais !

 

Nan parce que vous n’avez pas vu le chantier !

 

Chantier, toutefois, qui réussit le tour de force de breveter le concept de Beauté Intérieure… Et donc de te serrer (ou presque !). Pour ma part, un soubresaut de conscience (morale ?) eu le bon goût d’émerger à la surface de mon lobe temporal et de me rappeler à l’ordre (quitte à tromper son gars, autant le faire avec «un bon coup» labellisé comme tel !) Ne disposant d’aucune information sur le sujet, j’ai préféré m’abstenir de toute déconvenue inopportune et ai préféré passer mon chemin ! Les piètres performeurs ne passeront pas (par ?) sur moi !

 

Une amie, victime malheureuse de ce sociopathe de l’Amour, au détour d’une banale conversation à visée gossipage, m’a donc confirmé mes craintes quant à son déhanché branlant/vacillant/hésitant ! En raison peut-être de sa péninsule (que dis-je son tronçon de terrain) rétractable qui même détractée, bah reste rétractée… En même temps, il aurait été étrange qu’un Petit Poucet possède un arsenal de guerre ! Moi qui ne connais que les Armes de Destruction Massive (j’ai un penchant pour les athlètes au rythme dans le sang, nonchalants et perpétuellement d’humeur festive !), ma déception n’en aurait été que plus abyssale !

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, pourtant physiquement aux antipodes de Mes canons de beauté, il a été à deux doigts ( ?!?) de réussir à me troncher !

 

Car voyez-vous, il possède en contrepartie tous les qualités « cliché » que l’on retrouve chez le gay « type » (qui brillent par leur absence chez ce batârd d’Etre Couillaire qui nous l’a encore mise à l’envers !) exceptée son orientation sexuelle, qu’il est -en tant que véritable dalleux- prêt à diriger vers Toi !

 

Forcément, ça laisse rêveuse une âme éplorée !

 

Mais il suffit qu’un tant soit peu, ladite âme éplorée reprenne de la bête (ou recouvre ses esprits !) elle comprend de suite qu’il ne sera pas possible de négocier avec son faciès ! Même si ses qualités culinaires, ménagères, vestimentaires etc… sont indéniables et sa bienveillance, sa mansuétude et son inclination réconfortante et cicatrisante, tu m’excuseras Petit Lecteur, mais ce n’est pas la Beauté Intérieure que tu baises…

 

 

C’était Cunégonde DeLaRoche qui s’interroge sur l’utilité réelle d’un coït avec un MicroPénis ! Je veux dire, quitte à se faire chier, autant aller bosser ! Sur un malentendu, on ne sait jamais, tu peux peut-être avec tes collègues te marrer !

 

 

 

  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gertrude Debofessier 02/02/2011 14:35


Permettez-moi de vous dire que vous exagérez très légèrement sur le qualicatif de "micropénis" que vous utilisez pour caractériser sa "verge", bien que celle-ci ne fasse guère plus d'effet qu'un
conton-tige, nous devons cependant lui reconnaître le bon goût de s'être équipé de quelques "artifices" pour emmener la gente féminine juiqu'à la jouissance! Et admettez qu'une fois entre vos
jambes, le faciès désagréable n'est plus vraiment un problème...


Cunégonde DeLaRoche 03/02/2011 01:03



Tilda(*) ?


Tilda ? C'est toi ? 


Nan ? T'as réussi le tour de force de te dégoter un blaze encore plus naze que celui que j'avais pondu spécialement à ton effigie ! Alors là, tu as tout mon respect ! Car en plus de cette
merveille du fleuron de la bouse patronymique car Gertrude Debofessier et Tilda, même combat... (Même si ça m'arrache la gueule de l'admettre, ton blaze pue
encore plus du cul que ma trouvaille -et c'est un complément venant de ma bouche, tu penses bien- pour rester dans le concept de l'arrière train ! Car Debofessier pour
DuBonBoule, DuCulDeBonnasse, DuBootyDeCatin on est bien d'accord ?) tu réussis également le tour de force de dévoiler au ouèb entier
que tu t'es tapé un micropénis !


Un Micropénis...


Nan mais c'est bien ! Tu assumes... Moi au moins, j'ai eu la décence de conserver ton anonymat ! Mais toi, que nenni... Tu ramènes ta face/ton boule dans mon cloaque, et tu avoues aux yeux
de mes lecteurs avides de cul, de graveleux et de cochoncetés qu'un micropénis t'a léché ! Pas avec son micropénis, bien sûr, car encore faut-il que son appendice soit
suffisamment distendu pour caresser l'espoir de caresser ton "bouton magique" à défaut d'enfoncer (des portes !) autre chose !


D'ailleurs à ce propos ? C'était bon ? Nan parce que le micropénis pour compenser ce qui normalement devrait balloter entre ses jambes, a ornementé son muscle lingual de petits bijoux
fantaisistes pour satisfaire aux desiderata des "boutons magiques" de la gente ovarienne ! Gente ovarienne, je vous le rapelle déprimée, dépressurisée et complètement ravagée,
quand il est entre leurs cuisses !


Mais que je vous rassure Tilda/Gertrude Debofessier va mieux et même beaucoup mieux !


Sur ce espèce de catin, retourne donc te faire lécher ! Et fais pas chier ! Je raconte c'que j'veux moi d'abord ! C'est moi qui commande ici !


PS : reviens commenter quand tu veux : ça fait plaisir ! Si si...


(*) Pour info Tilda, c'est ma connasse de cop's qu'aime pas fêter son anniversaire et qu'aime faire du chici à ce sujet. (cf. mon feu blog de La Pétasse Capricieuse !)